Un jour, j’ai vraiment réalisé ce qu’était la vie de parent, et contre toute attente, ce n’était pas pendant ma première nuit blanche, ni quand j’ai réalisé que je sentais plus le vomi caillé que le jasmin. Ni même le soir de mes premières urgences.

Nan.

Tu réalises VRAIMENT et ENTIÈREMENT le concept du boulot de parent quand tu dois aller les inscrire à leurs activités extra-scolaires.

En tout cas, quand tu mises tout sur les activités que propose ta MJC la plus proche de chez toi, parce que niveau tarifs, faut quand même avouer qu’on n’a pas encore trouvé mieux, et moi, j’ai clairement pas les moyens de mettre plus de 200 euros dans une quelconque activité pour chaque greffon, du coup, j’ai voulu inscrire mon fils, pour la première fois, il y a quelques années, à la Maison des Rancy dans le 3ème.

Judo.

Comme 300 milliards de gamins du quartier environ.
A la sortie de l’école, on m’avait dit en rigolant « haha, tu vas devoir y aller à 4h du matin ».
J’avais ri.
On m’avait dit que c’était pas une blague.
Et j’avais fini ma nuit sur le trottoir avec les 300 autres milliards de parents du quartier.

J’ai pas refait, rapport que mon fils a fait du tennis comme un gentil petit-fils de prof de tennis, ce qui arrangeait bien tout le monde, avouons-le.

Et puis ma fille.

Ma fille, on a essayé le tennis et la gym, mais ces expériences auront surtout pu prouver à l’humanité que les capacités sportives ne sont pas héréditaires, et du coup, elle a fait piano l’an dernier.

Je dois dire que j’étais un peu désespérée que ma descendance ne fasse pas de sport (parce que je voue un culte à tout ce que peut nous apporter le sport, que ce soit en terme de connaissance de notre corps, nos limites, notre caractère ou ce qu’il nous inculque comme valeurs, principes et respect de l’autre)(oui, je peux te faire une thèse sur ce sujet, je juge qu’on n’a toujours rien trouver de mieux que le sport pour vivre en pleine conscience de ce qui nous fait et ce qui nous entoure)

BREF.
J’ai pas lâché l’affaire.
Ma fille a donc voulu tenter la version « multisport » de la Maison pour Tous. C’est pas con, tu vois, histoire de tester des tas d’activités sur une seule année au lieu de le faire sur 10 ans. Pis y’avait « frisbee », et CA, c’est quand même hyper motivant.

Pendant ce temps, personne dans mon entourage ne voulait croire que j’allais me lever à 4h pour faire la queue, en mère parfaite, dévouée et transpirant l’abnégation, du coup, j’en ai profité pour alimenter ma story instagram.

Et y’a pas de raison que je ne t’en fasse pas profiter, histoire que tu sois bien prêt, quand viendra ton tour. Un jour. (Ne dis JAMAIS fontaine tout ça tout ça…)

Là, tu vois, c’est quand tout va bien. Bizarrement, c’est pas parce que tu n’as pas réussi à t’endormir avant minuit et demi que le réveil de 3h58 t’as fait trop mal. Pis partir de chez toi à cette heure, c’est cool, tu t’en fous de comment tu es habillé, il fait froid, les gens que tu croiseras seront, au choix, soit bourrés, soit endormis. MAIS TOI CA VA !

Donc, après, ta super motivation retombe comme un soufflé.
Parce que TOI, t’as été une grosse feignasse de mettre ton réveil à 3H58, alors que les 200 personnes devant toi, soit ils ont direct dormi devant les portes, soit ils se sont levés… bah… plus tôt.
Du coup, j’ai un peu commencé à faire la gueule.
(Et sinon, même si Elvis et Michaël revenaient faire un concert, même pas en rêve, je ferai ce genre de queue, je tenais à te le dire, au cas où tu en doutes)

 

Sur place, la découverte d’un autre monde s’offre à toi. Tu découvres que certaines personnes que tu prenais pour tes amis, bah tu les connais pas. Genre pas du tout.
Et là, tu les retrouves à dormir dans la rue dans une position incroyable. Mais ils dorment. EUX.
Oui, ça implique que ces amis là, pour discuter et faire passer le temps, tu peux te la coller.
Tu hésites beaucoup sur la conception de l’amitié à ce moment là.

A ce moment précis, j’ai compris réellement que 20 minutes pouvaient être vraiment, MAIS VRAIMENT très longues.

Et puis il s’est mis à pleuvoir. Genre beaucoup. C’était super. On a appris des tas de nouveaux gros mots et on s’est senti subitement hyper proche de tous ces parents en galère. Comme nous. On était à CA de chanter Heal the World à un moment.

Et donc, à un moment, alors que ton cerveau s’éveille, tu te rends quand même compte que des gens étaient équipés. Vraiment. Genre, ils font ça chaque année. CHAQUE. ANNÉE.

Alors que toi. Non. Moins. Voire pas du tout.

Tout ça pour une inscription au frisbee.
Donc.

Voilà.

Quand les portes ont ouvert à 9h, je m’attendais à me faire piétiner tellement je n’avais plus la force, et en fait, on était environ 300 milliards à ne plus avoir la force.
On a eu les places pour nos enfants.

Enfants heureux, parents chanceux.

Je suis sortie sous la pluie, en regardant les gens qui attendaient encore dehors. La queue faisait tout le pâté de maison. Si tu ne connais pas ce que représente le pâté de maison de la Maison des Rancy, vas voir un jour pour te faire une idée du pourquoi faut te lever à 4h pour avoir ta place au frisbee et pas à la poterie.

Et tu peux penser ce que tu veux des réseaux sociaux, mais je ne remercierai jamais assez tous ceux qui rentraient de soirée pour leurs messages de gens bourrés (mais compatissants), et les insomniaques qui m’ont fait rire malgré tout en m’envoyant des tas de messages pendant ces 5 heures…

Je ne sais pas si ça se passe comme ça partout en France, ni même à Lyon en fait, mais ce qui est sûr, c’est qu’on devrait avoir des points bonus sur notre permis de parents pour faire ce genre de trucs et trouver ça normal.

Ou presque normal.

 

Et toi , t’as inscrit l’petit ?