Hello revoilà, la famille aficionados de la petite reine pour les sorties du dimanche. Après vous avoir amenés le long de la Saône en la longeant, nous remontons cette belle rivière pour nous rendre jusqu’à Belleville sur Saône.
A moins que vous ne soyez d’une famille de mariniers, pour vous rendre depuis Lyon au point de départ de notre balade vélocipédique, vous emprunterez soit le fer soit la route.
On reste sur la ligne SNCF de Macon depuis Lyon et pour la voiture vous emprunterez soit la N6 soit l’A6 pour arriver à Belleville.

De là, débute la belle voie verte du Beaujolais et ses 15 kms de voies bitumées presque ininterrompues jusqu’à Beaujeu. La Voie Verte du Beaujolais est un ancien chemin de fer qui fut exploité de 1868 à 1939 pour les voyageurs mais continua à être exploité pour le Fret jusqu’en 2006.

La Voie Verte du Beaujolais

 

Le point de départ le plus aisé quand vous trimballez vos vélos en voiture est de se poser au parking de Saint Jean d’Ardières qui bénéficie d’un point Vélo (cf. images ci-dessus). Ce n’est pas exactement le point 0 de la Voie Verte du Beaujolais mais c’est la plus pratique à mon goût. Ici, vous pourrez avant le départ, profiter de certaines commodités (tables de pique-nique, toilettes et point d’eau).

De notre côté, nous avons opté au niveau du parcours de retourner en arrière pour nous rendre jusqu’à Belleville, et pour être honnête cette portion de la voie verte entre Belleville et Saint Jean d’Ardières n’a rien de formidable ni d’intérêts particuliers si ce n’est d’allonger un peu la balade en vélo. On est obligé de mettre souvent le pied à terre pour traverser la route et on est en ville.

Le seul intérêt est si vous venez en train, cela sera un passage obligé puisque le pit-stop se fait en gare de Belleville.

Vous voilà parti(e-s), en ayant évité ce rebrousse-chemin et attaquer le vif du sujet en direction de Beaujeu depuis le point vélo de Saint Jean d’Ardières.

Quand le village s’éloigne dans votre dos, vous voilà plonger dans un panorama où la Vigne domine, les maisons se font plus rares et vous arriverez bientôt en sous-bois à suivre la rivière de l’Ardières . C’est du bitume et la pente est nulle on avale facilement les mètres parcourus (sauf vent contraire).

A mi-chemin, au niveau de la commune de Cercié (point vélo), l’horizon se dévoile avec les Monts du Beaujolais en toile de fond, on pense alors aux vendanges qui ne vont pas tarder et tout ce paysage sera bientôt animé par la valse des vendangeurs.

On est au cœur du Beaujolais historique entre vignes et élevage.

Cependant avec les enfants, ne vous laissez pas trop distraire par le paysage car même si les portions de voie verte sont presque discontinues jusqu’à Beaujeu, il faudra franchir quelques intersections avec les départementales qui bien que balisées, n’empêchent pas certains automobilistes de rouler à vive-allure.

Il est clair que la balade se passera sans encombre jusqu’à Beaujeu et que vous aurez l’occasion de vous arrêter quand vous le souhaiterez. Le jour où nous avons fait cette balade (fin Août), en plein week-end, la piste était à nous. On peut très bien s’imaginer les plus jeunes avec leur draisienne ou les petites roues pour faire une petite partie du parcours.

Au point vélo n°3, vous entrerez dans Beaujeu dont le centre n’est qu’à quelques centaines de mètres. Poussez jusque là-bas, vous y trouverez un village classique de nos campagnes lyonnaises et qui a donné son nom à toute cette région viticole.

Un village certes endormi en cette fin d’été  lorsque nous nous y sommes rendus mais qui possède quelques points d’intérêts architecturaux et de loisirs comme le parc situé derrière l’église et la maison du terroir Beaujolais qui a la particularité d’être une maison à colombage du XIVe siècle.

Un bal musette égayait nos oreilles lors la traversée de Beaujeu et nous aurions pu également nous arrêter dans l’un des bars du centre qui permettent une pause agréable avant le retour.

Puisque oui, il vous faudra réenfourcher votre destrier à pédales pour parcourir en sens inverse les 15km de la voie verte avec un faux plat descendant, certes mineur, mais sera agréable à vos jambes sur une partie du parcours retour.

De notre côté, nous n’avons tourné qu’à l’eau clair pas une goutte de sang de la vigne, promis 😉

En résumé

On a ❤

Un dénivelé nul.
Les vignes à perte de vue avec les monts du Beaujolais en toile de fond.
Les différentes haltes possible et le fait de pouvoir se ravitailler en eau tout au long du parcours.
Pour les plus sportifs, deux boucles plus longues sont possibles depuis la voie verte.
Pour les mordus, la balade peut être fait depuis Lyon en empruntant notre balade précédente.
La possibilité de louer des vélos à Belleville ou Beaujeu (avec un coût certain)

☁ On a moins aimé :

Une voie bitumée, c’est un peu monotone (surtout au retour).
On n’a pas ça dans Lyon intra-muros !
La balade pédestre sur cette voie n’a pas de grand intérêt si vous pensiez la faire à pied.

Pratique

adresse Voie Verte du Beaujolais (69)
10464 Parking de Saint Jean d’Ardières (A6 ou N6 depuis Lyon, sortie Belleville).
tcl Gare de Belleville ou Cars du Rhône depuis Gare de Vaise ligne 118 (vélos interdits à bord hélas et pas de porte-vélos)
Une balade à programmer sur la journée
site internet Plus d’info