On a oublié les guillemets au titre de ce billet mais comme vous le savez nous sommes des parents indignes et on l’assume – toute proportion gardée évidemment – 😀 !

Les vacances sont là, enfin surtout pour eux, et vous ne savez plus comment les occuper ?

Notre squad de parents bras cassés va vous livrer ses astuces, testées et approuvées, pour vous en débarrasser pour quelques jours ou plus si affinités  😀

Option n°1 : La Colonie/Centre de loisirs

Il faut se lever à 4 h du mat pour être sûr d’avoir de la place sur les dates dont on a besoin mais cela vaut la peine car après, c’est la tranquillité assurée, d’autant plus que des camps sont proposés pour quasi le même prix qu’un centre aéré et que du coup, les enfants peuvent découvrir les joies de la vie en collectivité et s’initient à des activités que ta dignité de parent anti-sportif t’empêche de pratiquer (paddle, pirogue hawaïenne, char à voile, canoë canadien) loin de la chaleur et de la pollution urbaine.

Et quand il n’y a pas de colonie mais juste le centre de loisirs à la journée, les enfants lient des amitiés avec d’autres enfants que ceux de l’école, font des activités artistiques (sans te ruiner ton tapis) ou sportives (avec des personnes qualifiées, elles).

giphy

Bonus récolté par le parent indigne :

« Tu es déjà un peu en vacances en renouant avec les apéros en terrasse jusqu’à pas d’heure, les cinés avec des films avec de vrais acteurs dedans, les repas sans 5 fruits et légumes…« 

« Après s’être bien défoulés en journée au centre de loisirs, on a  la joie de les voir s’endormir bien vite le soir ! »

(Par souci de ne pas dévoiler nos sources, nous ne communiquerons pas la véritable identité de la personne qui a tenu ces propos, nous l’appellerons donc MCM :P).

Option n°2 : Envoyer le colis par le Fret à une adresse presque inconnue

giphy (1)

C’est la SNCF qui se charge de vous débarrasser avec son service Juniors et Compagnie. Si votre paquet pèse entre 4 et 14 ans, c’est la solution pratique. Un compartiment est dédié aux enfants non accompagnés et plusieurs animateurs se chargent de les occuper avec moult activités durant la durée du trajet jusqu’aux bons bras qui auront eu la gentillesse (la naïveté) de les prendre quelques jours.

C’est super bien foutu (pas excessif niveau tarif : du moins bien moins cher que de les accompagner), super sécurisé et les mômes adorent (enfin on aime le penser ^^).

Bonus récolté par le parent indigne :

Ne pas se taper l’aller-retour pour les déposer chez l’oncle, la tante ou les grands-parents.

Points de vie en moins pour le parent indigne :

Faudra tout de même déposer le colis en gare !

Option n°3 : Partir en vacances avec mais un peu sans eux

giphy (2)

Partir en villages-vacances où un club enfants est proposé.

Qyrool avait fait ça cet hiver et magie, ça marche aussi l’été.

Souvenez-vous !

Bonus récolté par le parent indigne :

On se débarrasse une partie de la journée de notre descendance chérie à faible frais (5€ la 1/2 journée) et y a parfois moyen de dégoter un appart pour 1 semaine dans les 200€ si on se débrouille bien !

Option n°4 : Se maquer avec un(e) prof

Cela nécessite de se préparer bien en amont, avant même d’avoir des enfants.

Lors de vos premiers rendez-vous d’amoureux, n’hésitez pas à demander vers quelle profession se destine votre futur(e). Si celui-ci (celle-ci) se destine à la noble profession d’enseignant, vous savez que c’est le/la bon(ne) et qu’il faut absolument lui mettre le grappin dessus (ce que notre chroniqueur Littlecelt fit !).

Car qui dit prof, dit 2 mois de vacances en été, ce qui permettra que la petite famille parte avec votre moitié enseignante le temps d’une semaine à droite ou à gauche dans la famille ou chez des amis par exemple.

Bonus récolté par le parent indigne :

Le cahier de vacances, ce n’est pas vous qui vous le coltinerez chaque jour mais la personne qui fait autorité en la matière : votre moitié aux 16 semaines de vacances annuelles, pas vous !

giphy (3)

Sans oublier que pour poser vos congés, vous aurez l’embarras du choix sur 2 mois 😀

Point de vie en moins pour le parent indigne :

Dommage que le mercredi ne soit plus chômé par l’éducation nationale !

Option n°5 : Faites appel à Mary Poppins

Vous avez épuisé les 4 solutions précédentes et pourquoi ne pas prendre une personne au pair qui s’occupera de vos enfants pendant que vous travaillez cet été ?

De nombreux services sont proposés sur Lyon pour cela.

Faites donc votre recherche sur l’ami Google 🙂

Bonus récolté par le parent indigne :

Votre enfant développera peut-être un goût pour les langues étrangères ou le consolidera sans l’envoyer Outre-Manche voire plus loin … Oh wait !

giphy (5)

Point de vie en moins pour le parent indigne :

Faites votre choix en concertation pour ne pas créer de tension dans le couple 😛 – enfin comme pour la baby-sitter, quoi 😉

giphy (6)