C’est l’anniversaire de Junior et tu n’as pas envie qu’une horde de sauvages débarque dans ton salon et traverse ton canapé en courant et en poussant des cris aigus ? (Oui, je sais, ça sent le vécu. Et pour cause.) J’ai peut-être une solution pour toi.

 

Quand c’est petit c’est mignon, après… moins

 

Quand les enfants sont petits, fêter leur anniversaire à la maison avec les copains, ça peut être sympa. En ce qui me concerne je ne fais rien tant qu’ils sont en maternelle. Je commence au CP. Au CP, ils sont tous mignons, tous sages. Tu leur proposes des activités et ils y participent de bon cœur. Au CE1, ça va encore. Ils sont un peu plus remuants, un peu moins dociles, un peu moins coopératifs mais bon, tu gères.

Les vrais ennuis commencent au CE2. Si tu fêtes encore les anniversaires chez toi à ce stade, c’est que tu manques d’expérience ou que tu es vraiment très courageux(se) et je t’en félicite. A partir du CE2, les enfants les plus adorables individuellement se transforment en monstres redoutables et totalement incontrôlables collectivement. Si si.

Ça n’est pas pour rien que de très nombreux papas-mamans redoublent d’imagination pour organiser les anniversaires en dehors de leur foyer, voire sous-traitent la totalité de la prestation. Dans mon entourage, beaucoup de parents délocalisent les anniversaires au Parc de la Tête d’Or. Comme je les comprends ! Les enfants peuvent s’y défouler librement et la déco du salon est épargnée. Sauf qu’eux, ils n’ont pas mis leur rejeton au monde en hiver (idée saugrenue j’en conviens.)

 

Un anniversaire chez Megazone Laser Games

 

Mon cadet fêtant son anniversaire en janvier avec une régularité hallucinante, le parc ça ne le fait pas trop. Pour mon aînée, l’année du CM1 j’avais inscrit tout le monde à un atelier pâtisserie chez In Cuisine, place Bellecour, et c’était parfait. Les invités étaient ravis.

Sauf qu’en ce qui concerne mon fils et ses petits camarades, l’atelier pâtisserie c’est un peu trop calme et surtout il fait partie de ces créatures étranges qui n’aiment pas les gâteaux (Il fallait que ça me tombe dessus… En même temps il y en a plus pour moi du gâteau, du coup.) Bref on a cherché des alternatives et le Laser Game s’est imposé.

Comment ça s’organise ? Et bien tu appelles Megazone ou tu te déplaces rue de Sèze  pour réserver suffisamment à l’avance, définir le jour et l’heure. Là, on te donne pour consigne de réunir tous les invités sur place ½ heure avant le début du jeu le jour dit.

Quand le grand jour arrive et que tous les copains sont là, un membre du personnel te confie autant de jetons de couleur qu’il y a de de participants et tu te charges de les distribuer. Tout ce petit monde patiente jusqu’à ce qu’on appelle « l’équipe qui a les jetons bleus !!! » et les enfants se précipitent devant la porte qui va les mener à la bataille. Et en ce qui te concerne, ton rôle s’arrête là. Tu n’as plus qu’à te caler sur une des confortables banquettes de l’accueil et à jouer à Candy Crush sur ton téléphone. Tu peux aussi aller prendre un café ou un soda au bar si tu veux.

 

Mais que ce passe-t-il derrière la porte ?

 

Et bien tu n’en sauras que ce que t’en racontera junior : d’abord les joueurs sont réunis dans une salle de briefing. Ils s’assoient sur des bancs et un membre du personnel leur passe une vidéo qui leur explique les règles du jeu et précise ce qu’il est interdit de faire. Genre interdit de s’insulter, d’endommager le matériel, de courir (risques de collision), de s’allonger par terre (risque de se faire piétiner)… On leur montre comment enfiler le gilet électronique, comment utiliser le pistolet à rayons laser muni de capteurs. On leur indique combien de points on gagne en touchant l’adversaire sur telle ou telle partie de son corps…

Une fois que les consignes ont été transmises, les participants passent dans un vestiaire où ils sont répartis dans différentes équipes : les rouges, les bleus, les verts, les jaunes ou les violets… Ils peuvent déposer pulls et gilets sur une patère et enfilent le fameux gilet électronique auquel le pistolet à rayon laser est raccordé par un câble.

Quand ils sont tous équipés, ils entrent enfin, par équipe de couleur, dans l’espace de jeu (« un labyrinthe truffé d’obstacles, d’effets spéciaux et de pièges » d’après le site internet de Megazone). La salle est obscure, seulement éclairée par des rais de lumières colorées. Les joueurs sont invités à aller se cacher et ensuite seulement la partie peut commencer. Les gilets électroniques s’allument et prennent les couleurs de l’équipe à laquelle chacun appartient. L’écran du pistolet à rayon laser affiche alors le nom du personnage que le joueur incarne désormais.

Notez que les noms de personnages sont attribués de manière totalement aléatoire. Indépendamment du sexe, de l’apparence physique ou de la personnalité du joueur. C’est ainsi qu’une fleur délicate baptisée Lily par ses parents dans la vraie vie deviendra Hulk le temps de la partie tandis que son copain, le costaud Augustin, terreur des cours de récré, sera désormais connu sous le doux nom de Léïa.

La bataille commence, il s’agit de se déplacer sur deux niveaux et de tirer sur ses adversaires, guidé par le laser, pour cumuler des points, tout en se cachant pour ne pas être touché en retour. A chaque fois qu’un joueur est touché, son costume s’éteint quelques secondes et l’écran de son arme lui indique le nom du personnage qui l’a atteint. Il est aussi possible de consulter le nombre de points cumulés au fur et à mesure.

Au bout de 20 minutes, la partie se termine. Les joueurs repassent par le vestiaire pour déposer le matériel et se réunissent à l’accueil pour prendre connaissance de leurs résultats. Ceux-ci s’affichent sur un écran (résultats par joueur et par équipe) et un membre du personnel appelle les joueurs un par un par leur sympathique pseudonyme (Hulk, Léïa, Albator, Catwoman, Optimus, Punisher, Hellboy, Pittbull, etc. donc) pour leur remettre une carte de résultats très détaillée.

Et puis hop tout ce petit monde repart pour une seconde partie.

 

Un succès garanti

 

En tout, il faut compter au moins une heure trente sur place : les 30 minutes où tout le monde est supposé se réunir avant d’être convoqué pour jouer, plus deux parties de 30 minutes chacune (5 mn d’explications et de prise de possession du matériel, 20 mn de jeu, 5 mn de remise des résultats.)

Le succès est assuré. Pour aller au Laser Game, les petits invités sont prêts à décliner toute autre proposition et à convaincre leurs parents chéris de renoncer à un week-end au ski. Quand ils ressortent, ils se sont bien défoulés, ont bien transpiré et surtout ils ont plein de choses à raconter sur le déroulement de la partie et en discutent longuement entre eux. De quoi rendre jaloux tous les copains qui n’étaient pas présent lors de leur retour à l’école le lundi.

Petite recommandation : si tu veux récupérer un vainqueur, habille ton champion de couleurs sombres, du noir de préférence. Un tee-shirt blanc ferait de lui une cible un peu trop visible.

megazone lyon megazone lasergame anniversaire

🏦 Megazone Lasergames Lyon 6e, 104 rue de Sèze, Lyon 6e
📅 mardi, jeudi, vendredi : 15h-22h, mercredi : 14h-22h, samedi : 10h-22h, dimanche et fériés : 13h-19h, vacances : ouverture à 13h tous les jours.
💰Tarifs Pack Anniversaire de base : de 5 à 10 personnes : 17€/ pers, 11 pers et plus : 15€/ pers. Comprend deux parties et la gratuité pour celui qui fête son anniversaire. Cartons d’invitations fournis. (Il existe d’autres packs comprenant l’un la location d’une salle et l’autre la salle, la fourniture de boissons, bonbons et cadeaux surprises).
💻 Plus d’infos

 

 

NB.  : Le contenu du paragraphe « Mais que ce passe-t-il derrière la porte ? » s’appuie sur les explications d’un enfant, la fiabilité des informations n’est donc pas garantie à 200%.