L’autre jour, Littlecelt s’inspirait d’un article de MTV pour vous parler des 5 choses auxquelles il ne s’attendait pas à l’entrée de son enfant au collège. Comme je ne suis qu’une copieuse, je vais à mon tour m’inspirer de son article pour vous parler de 5 choses qui m’énervent aux toilettes de la Maternelle, mais pas que.

Une mère énervée

Car oui je suis une mère énervée. Ça me prend comme ça parfois d’avoir envie de pousser un coup de gueule de bon matin.
Je vous explique : ce matin donc j’accompagne ma benjamine (c’est pas son nom, c’est son rang dans la fratrie mais on va l’appeler B. quand même) aux toilettes de la maternelle et nous y retrouvons le jeune S. qui, comme B., a décidé de faire son petit caca du matin à l’école. Je vous passe les détails sur l’ambiance olfactive car ce n’est pas le propos. Le jeune S. une fois qu’il a fini se lève de son trône, s’essuie le derrière comme peut le faire un enfant de trois ans : maladroitement (franchement j’ai des doutes sur le résultat de l’opération) et… se dirige vers la sortie. Je l’interpelle « hep jeune homme ! » et l’invite à aller se laver les mains aux lavabos.

Bande de crasseux !

1/ Problème : le savon est posé en hauteur. Totalement inaccessible pour un enfant de trois ans (mauvais point pour l’école). Je le lui descends.

2/ Pourquoi le jeune S. n’a-t-il pas le réflexe d’aller se laver les mains après avoir fait son affaire ? Et bien je vais te le dire moi pourquoi : parce qu’on ne le lui a pas appris !
Ces toilettes de la maternelle, c’est pas compliqué j’y suis tous les matins (si vous me cherchez…) et donc j’y croise d’autres parents. Et donc, très naturellement, un parent sur deux laisse tranquillement junior sortir des WC pour se rendre en classe sans passer par la case lavabo. Et ça m’énerve. (J’espère que tu ne te sens pas visé, mais bon, c’est quand même LA BASE !)

3/ Et tu sais pourquoi ça ne le gêne pas le parent indigne de laisser sa progéniture aller toucher les feutres, les puzzles, les livres etc. avec ses petites mains sales ? Et bien parce que j’imaginbe que lui-même ne se lave pas les mains en sortant des WC.
L’autre jour, j’étais au Grand Café des Négociants et j’accompagne B. (encore elle) aux toilettes. Elle adore le cadre de ces toilettes et je dois généralement l’y accompagner deux ou trois fois même si elle n’a rien à y faire (petite digression). Bref, une dame sort d’une des cabines des WC. Elle est belle, chic, pomponnée comme le sont souvent les clientes de cet établissement. Et… elle remonte en salle sans se laver les mains. Ah ! on travaille la façade, on se fait belle, on se maquille, mais en vrai, sous le vernis on est juste une crasseuse dégueu ! Je vous y prends Madame la Marquise !

4/ Ils ne regardent donc pas la télé ces parents ? Ils ne l’ont pas vue la pub du Ministère de la santé qui dit gentiment (pas comme moi) qu’il faut se laver les mains après avoir toussé, éternué et s’être mouché ? Et bien après les toilettes c’est pareil, enfin ! Allez, va te laver les mains !

5/ Il y a deux semaines j’ai dû affronter deux gastros. Deux ! Simultanément ! J’ai passé trois jours à vider des bassines. Alors bon, déjà qu’à l’école ou en crèche on augmente très largement le risque de chopper tout ce qui traine, si on pouvait juste essayer d’éviter le risque de ramener le choléra tous les soirs, ça serait hyper cool.

Une question de santé publique

Alors je vous en conjure, par pitié ! En période d’épidémie plus que jamais, lavez-vous les mains et encouragez vos rejetons à faire de même. C’est une question de santé publique d’une part et un peu de savoir-vivre aussi.
Bon maintenant vous détestez la méchante donneuse de leçon que je suis. Mais il fallait que ce soit dit.

Le NB de Cranemou :

Coucou, c’est Cranemou, je voulais intervenir sur le sujet, vu que Sarah l’aborde. (ouais on est comme ça dans la team chacun rebondit sur les sujets des autres, des vrais ballons)
Chez nous, on a un problème bien plus embêtant que la « mauvaise éducation », c’est… le nomansland de l’hygiène.
Dans les toilettes de la maternelles, il n’y a PAS de savon. Du tout. Tout comme les toilettes ne sont que très vaguement cloisonnés (sur les côtés uniquement) ce qui, avouons le au passage, n’est pas génial au niveau du respect de l’intimité des enfants. Le papier est en hauteur également, histoire de rajouter du challenge à la mission.
En primaire, quand il y a du savon, il n’y a pas de papier, ou l’inverse, ou les deux, et une porte sur deux ne ferme pas correctement.
Au collège, le savon ? Pour faire quoi ? Hin hin….
Je fais la CHASSE à mes enfants pour qu’ils se lavent les mains. AVEC DU SAVON (oui, je leur répète, et c’est pas pour autant qu’ils ont le réflexe d’ailleurs, ils sont complètement hermétiques à mes explications), mais si de l’autre côté de la barrière il n’y a pas grand chose pour aider, c’est encore plus compliqué. (oui, je suis un chouille moins véhémente parce que clairement, j’estime faire le taf, mais mes greffons sont parfois quelque peu réceptif à mes injonctions)(hashtag flutains de préado dotés d’une mère siiiii relou)
(Résultat, on a tous eu la grippe, OH YEAH).

Bref… je « coup-de-gueulise » aussi parce que ça fait du bien… et si quelqu’un qui y pouvait quelque chose pouvait lire, sait-on jamais, sur un malentendu, un jour les discours sur l’hygiène et la réalité du terrain seront peut-être cohérents !

 

(Demain, je peux vous écrire exactement le même genre de truc à propos des poux, vu qu’en un an, j’ai dépensé le PIB du Burundi en traitements et que je pense très sérieusement au napalm à force….
Bref… si on vivait en communauté en… pensant à la communauté, ça serait cool, parfois)

 

Oui, j’aime beaucoup ce GIF, je préférais finir avec ça plutot qu’un gros plan sur un peigne à poux