f1b3f96770ea4bde9a06218aec50afdc

Au moment où j’écris ce billet, voilà une bonne semaine que nous avons digéré la visite en famille de l’expo Yoko Ono au MAC de Lyon.

Pour essayer de ne pas avoir un avis pas tout blanc ni tout noir, je me suis dit que cela ne me ferait pas de mal d’aller relire ce que disent les copains du web sur cette expo.

Pour Toniolibero et Cranemou, la visite en famille aura duré pas moins de 3 heures.

Chez le grand frère, il la conseille de façon définitive pour toute la famille mais regrette de ne toujours pas comprendre l’art contempo.

Anthony de Whoocares est plus précis et rentre dans le détail de certaines œuvres.

Pour le journaliste, Luc Hernandez de Exit, les enfants y trouveront de quoi s’amuser mais n’a pas du tout accroché.

Avec tout cela, je ne sais pas si mon avis aura une valeur ajoutée même si je suis friand des expos semestrielles que propose au printemps et à l’été, le MAC chaque année.

On a été de grands fans avec les gones de l’expo Imagine Brazil et de celle de Ben (même s’ils étaient plus petits).

Revenons cependant à nos moutons et à l’expo du moment : Yoko Ono Lumière de l’Aube.

Je ne vais pas vous faire de long discours sur l’expo et sa qualité, les petits copains au dessus, ont plus de crédibilité sur le sujet que moi.

Néanmoins, la visite que nous avons effectué un dimanche avant une sortie au parc de la Tête d’Or a plus ou moins plu à une partie de la famille.

En résumé :

♥ On a aimé :

– le fait que l’expo soit en partie interactive et que les enfants puissent monter, descendre, chevaucher… les œuvres.

IMG_20160414_163841770

IMG_20160414_163127944

IMG_20160414_163658833

– le côté peace&love comme message de l’ensemble de l’expo

IMG_20160414_164928489

– en apprendre un peu plus sur Yoko Ono et sa bio, celle que l’on ne connait que comme la briseuse d’un groupe mythique mais qui était bien avant Lennon, une artiste pluriforme

– Lyon arrive dorénavant grâce à l’aura de sa métropole à attirer du gros poisson et les artistes en sont reconnaissants puisque Yoko Ono a décidé d’offrir à la ville, une de ses oeuvres : Le Freight Train.

– Accéder gratuitement à l’expo pour les enfants jusqu’à 18 ans

☁ On a moins aimé :

– Certes il s’agit d’une expo où les enfants peuvent toucher mais aller leur faire comprendre qu’ils ne peuvent pas TOUT toucher et ne pas grimper sur telle ou telle échelle, vous n’êtes pas à l’abri de la réprimande de la part des agents de l’exposition 😀

– ça manque beaucoup de couleurs et parfois c’est limite je dirais pas morbide mais no hope limite cépusculaire

IMG_20160414_164546440

IMG_20160414_164748073

 

– je ne sais pas comment Tonio et Cranemou ont réussi à rester 3 heures dedans, pour notre part c’était emballé-pesé en une grosse heure (et c’était déjà assez long)

– pour toute la famille, le niveau qui représente vraiment un intérêt est le 1er étage à mon goût

– des œuvres n’étaient pas accessibles (les toilettes dans le labyrinthe de plexiglas pour notre part) alors que cela aurait pu être marrant avec les gnomes

En pratique :

Musée d’art contemporain de Lyon
adresse Cité Internationale, 81 quai Charles de Gaulle – 69006 Lyon
horaires Ouverture du mercredi au vendredi, de 11h à 18h. Samedi et dimanche, de 10h à 19h (jusqu’au 10/07/2016)
prix tarif plein visite libre  9 € / visite commentée 1h +3 €
site internet site internet