Au temps des dinosaures

Si comme moi tu as vécu au temps des dinosaures, tu as certainement connu la bonne vieille K7 VHS, voire des bobines de Super 8 (si, si, y’en a, je vous vois).
Dans ta lointaine jeunesse, l’avènement du numérique n’avait pas encore eu lieu. Et oui, il fut un temps où le smartphone n’existait pas ! Ou du moins où il ne s’était pas encore démocratisé (si tant est qu’on puisse qualifier de démocratisation, la commercialisation d’iPhones à plus de 1000 €…).
A une époque, donc, quand tu voulais filmer ta petite famille, tu insérais une petite cassette dans un encombrant caméscope et c’est sur ce support que sont encore conservés tant de merveilleux souvenirs.

Souvenirs Souvenirs

Un jour, à l’occasion d’un déménagement ou d’un nettoyage de printemps, tu tombes sur la vieille boîte à chaussures où sont entreposées toutes tes vieilles cassettes. Là, tout en haut de l’armoire, sous une épaisse couche de poussière (et oui, tu ne montes pas sur un escabeau à chaque fois que tu passes l’aspirateur).
Tu es soudain prise d’une brûlante envie de visionner ces films, de revoir comme vous étiez jeunes beaux (et minces) ton chéri et toi il y a… quelques années. Et tu désires partager tes souvenirs avec ta progéniture.
Sauf que ça fait un moment que tu as remplacé ton fidèle magnétoscope par un lecteur de DVD, puis abandonné ton lecteur de DVD pour Netflix. Et pour une raison que tu ne t’expliques pas, Netflix ne diffuse pas tes films de famille. Par ailleurs, il y a un bail que ton vieux caméscope a rendu l’âme (R.I.P.) et que tu l’as remplacé par l’un des coûteux joujoux qui font aussi téléphone (parfois). Et oui la terre tourne, le temps passe et les technologies évoluent.
Diable, que faire ?!

Le transfert sur support numérique

Tu ne vois qu’une solution : faire transférer par un professionnel le contenu de tes précieuses K7 sur support numérique. Justement, tu es passée l’autre jour devant une boutique qui proposait ce type de services. Tu décides de tester leur prestation avec une K7 pour commencer. Tu te pointes donc un jour pluvieux (on est en mars) avec ta ‘mini DV’ (c’est le nom qu’on donnait à ces cassettes à l’époque) dans la main et tu demandes comment ça se passe.


On t’explique que le transfert coûte 19 €/ cassette. Grosso modo il faut prévoir un délai d’attente d’une semaine pour que ton film soit numérisé et quand c’est terminé on t’envoie un mail pour te prévenir en te précisant le volume du document pour que tu viennes avec une clef USB ou un disque dur adapté. On te fournit un devis mais tu ne payes qu’à réception parce que parfois les films se sont effacés du support avec le temps et qu’il n’y a rien à transférer. Parfois le transfert se passe facilement et rapidement, parfois il faut faire une synchronisation car en passant d’un support à l’autre, le son peut être en décalage par rapport aux images.

– Ça veut dire que vous voyez l’intégralité des films ?
– Oui
– Vous savez tout sur la vie des gens alors ?
– A quelques exceptions près on fait tous un peu les mêmes films…

A quelles exceptions elle peut bien faire allusion la dame ? Comme tu as l’esprit mal tourné, tu penses tout de suite à des trucs dégueu. Heureusement tes films à toi son ‘tout public’… à priori. Ça devrait aller. Tu es quand-même un peu embêtée par cette intrusion dans ta vie privée mais tu ne vois pas trop d’alternative. Si la dame ne voit pas ton film, tu ne le reverras pas non plus, ni tes enfants.
Et les enfants, ils ADORENT ça, voir nos tronches au même âge qu’eux ou se revoir tout petit. Cherche pas, ils ont l’ego inversement proportionnel à leur taille de toute façon.

Une semaine plus tard comme prévu tu reçois un mail qui t’informe que ton film est prêt. Tu cherches une clef USB au volume adapté pour aller le récupérer et tu règles la prestation. La dame te recommande de bien sauvegarder le film sur plusieurs supports et pas juste sur la petite clef USB qui ne sert qu’à déplacer les données. Elle te rassure en disant que s’il y a le moindre problème elle conserve ton film sur son ordinateur pendant 15 jours avant de l’effacer. Tu rentres chez toi avec ta précieuse clef, sauvegardes scrupuleusement tes souvenirs sur trois disques durs différents (au moins). Et tu visionnes ton film.

Tu revois ton amoureux habillé en schtroumpf lors de ton premier accouchement. Les petits chaussons, la blouse et surtout la charlotte bleue lui allaient alors tellement bien. Mieux qu’à toi en tout cas (on n’a pas tous une tête à chapeau). Tu trouves que vous étiez bien mignons mais un peu niais à l’époque. Tu revois ton premier bébé aux premières heures, aux premiers jours de sa vie, encore plus beau que dans ton souvenir. Et comme pour un feuilleton, tu es impatiente de (re)découvrir la suite alors tu prépares la prochaine mini DV que tu feras transférer.

Adresse testée : 8 Numérique, 4 rue Bossuet, Lyon 6e
Horaires : du mardi au vendredi de 10h00 à 19 h00 sans interruption, le samedi de 10h00 à 18h00.

 

Autres adresses lyonnaises pour transférer vos VHS, super 8 et toute autre bobine :
La Suite Numérique – 1 rue Jarente – 69002 Lyon – 09 82 47 98 79

(Si vous avez tester d’autres adresses et avez un avis aussi, n’hésitez pas à partager votre experience dans els commentaires ! Les films de famille, c’est précieux, alors on préfère que ce soit bien fait !)