Quand je parle de Lyon à mon entourage, notamment à ceux qui ne sont pas lyonnais, j’ai l’impression de faire partie de l’Office du tourisme et d’en faire des caisses. On me dit que je ne suis pas objective, que oui, bon, Lyon, c’est joli, mais faut quand même pas pousser. Apparemment, j’aime un peu « trop » ma ville il faut croire.
Mais je ne suis pas vraiment lyonnaise à la base et pourtant, présentement, je ne voudrais vivre nulle part ailleurs.
Lyon, c’est joli, c’est accessible (bon, ok, je ne parle pas des logements) et chaque recoin est chargé d’une histoire vibrante qui, quand tu t’y penches, te fait demander pourquoi on ne t’a pas appris l’histoire comme ça au collège.

Même en habitant ici depuis maintenant des années, j’aime y faire la touriste, pour ne plus passer dans un bout de rue sans connaitre son histoire.
Et je tente d’initier les greffons à cette passion de la découverte, leur apprendre à marcher sur les pavés en connaissant leurs secrets.

C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés pour la visite organisée par La Maison des Canuts : la visite des traboules sur le thème de la Résistance.

La maison des Canuts, c’est un peu le lieu incontournable pour apprendre et comprendre l’industrie textile lyonnaise et rhônalpine du XIXème siècle, en découvrant les métiers à tisser à bras et leur fonctionnement ainsi que la création de la soie.


©toniolibero

En parallèle de leurs visites des ateliers (passionnante au demeurant), ils organisent également des visites de traboules, dont celle, chaque deuxième samedi du mois (prochaine visite le 10 juin, donc), des traboules pendant la résistance.

On y a appris à quoi elles servaient initialement, évidemment, mais surtout et comment elles permettaient aux résistants d’échapper à la police vichyste et à organiser la propagande afin de réveiller les consciences.
On navigue entre boites aux lettres secrètes et imprimeries clandestines en s’arrêtant de temps à autre, au détour de ses rues que l’on emprunte habituellement sans savoir, pour se souvenirs d’une époque où les rafles d’intimidations, la répression et la passivité ambiante faisaient naitre l’organisation des grands héros de la Résistance vers le chemin de la libération.

La visite peut très bien se faire en famille, et c’est tout à fait conseillé. Ils l’annoncent à partir de 10 ans, selon ce que vous pouvez (et voulez) expliquer à vos enfants, il est possible de la faire à partir de 8, mais clairement, dans ce cas, mieux vaut être derrière pour traduire et expliquer avec des mots plus abordables (j’ai dû expliquer ce qu’était une rafle à ma gosse de 7 ans et demi, bah c’était pas la meilleure partie de ma vie…).

Au final, quand même les enfants ont adoré et je crois bien que je réussis petit à petit à leur faire apprécier de marcher dans les rues en sachant qui en a foulé le sol avant nous, et ça, c’est le plus important !

_____________________________________

adresse Maison des Canuts, 10-12 rue d’Ivry, 69004 Lyon.
💰 12€ la visite, gratuit pour les enfants de moins de 11 ans,
50min pour la Maison des Canuts et 1h30 environ pour la visite guidée.
10464 Parking Gros Caillou ou Joannes Ambre
tcl Métro C, Croix Rousse.
site internet Billetterie en ligne ICI
Plus d’infos