tete_or

Les beaux jours ne sont pas encore terminés et vous pourrez profiter avec vos progénitures des week-ends et même de vacances de Toussaint rallongés pour partir à la découverte des parcs lyonnais qui ont mes préférences toutes personnelles.

Le plus Sauvage

Sans hésiter, le parc de Miribel-Jonage apporte cette touche d’exotisme dans un monde urbain lyonnais qui en manque temps.

La famille appréciera :

  • le fait de pouvoir s’y rendre par la voie cyclable depuis le parc de la tête d’or. Justement, c’est idéal pour pouvoir faire du vélo en toutes sécurités avec ces enfants là-bas. Et non, le parc malgré la légende urbaine n’est pas forcément un repère de voyous
  • pas besoin de se soucier si on aura un coin de verdure perso avec 2200 ha, vous aurez l’embarras du choix
  •  le vélo, certes mais possibilité d’initier les enfants à la voile, à la baignade (selon la saison ^^). Et d’autres activités proposées tout au long de l’année notamment pendant les vacances scolaires avec des stages multisports
  • C’est le lieu qui accueille et chapote chaque année, le Festival Woodstower qui innova en 2012 en proposant le Mini Tower, un festival dans le festival pour les têtes blondes. On a apprécié aussi la garderie cette année pour les parents festivaliers.

Le plus en hauteur

Le parc de la visitation fait partie de ces petites pépites lyonnaises que l’on ne soupçonne pas. Situé sur la colline de Fourvière bien après les théâtres romains, il mérite le détour et se mérite aussi car il faut un petit peu marcher depuis la station de funiculaire de la basilique.

Les gones apprécient :

  • Le trampoline (mais pas qu’eux)
  • Faire des cache-cache ou 1-2-3 soleil dans l’ancien cloitre
  • Sentir que le parc est presque à eux  vu que la fréquentation n’est pas hallucinante et qu’il est encore confidentiel

Quant à Papa et Maman Crunchy :

  • Dégustent le bon air de la montagne qui prie
  • Ont l’impression d’être des initiés dans un coin du Lyon secret
  • Le parc étant clos, pas trop de soucis que le petit dernier s’évade trop vite
  • Croisent les doigts pour que celui-ci reste public

Le plus sportif :

Enfin tout dépend, car les deux précédemment cités n’étaient pas forcément les plus proches de l’hyper centre lyonnais, cependant le Parc de Gerland a quelques avantages :

  • Il est situé dans le 7e arrondissement (vous ne voyez pas l’avantage, moi non plus ^^)
  • Vos petits et petites fans de ballon rond peuvent assister aux entraînements et décrassages de l’Olympique Lyonnais en version masculine ou féminine car Tola Vologe, c’est là. Et n’empêche comme aime ou aime pas le foot, l’admiration sans tomber dans l’idolâtrie ça compte pour un enfant.
  •  Le skatepark qui a l’avantage d’être indoor-et outdoor celui-ci ayant l’avantage d’être gratuit. A notre époque où la trottinette est presque plus utilisée par les enfants que le vélo, pourquoi ne pas les inciter à devenir les prochains Tony Hawks 😉 Equipement obligatoire !
  • Si vous voulez allier Jogging à sortie familiale, il pourra être le point de départ de votre course folle avec les marmots en vélo derrière vous jusqu’aux berges dus Rhône.

Le plus vert

Le parc départemental de Lacroix-Laval (on dira plus domaine) est accessible à tous encore faut-il se donner les moyens d’y aller soit en voiture, soit en train (depuis la gare de St Paul, arrêt Charbonnières les Bains) ou en TCL.

Et une fois arrivés, l’écrin de verdure vous tend les bras. On ne compte plus le nombre d’hectares ni le nombre d’arbres qui seront propices à toute la famille pour une mise au vert.

Au programme :

  • Balade toute simple
  • De la pédagogie avec le potager des plantes lyonnaises ou les activités proposées tout au long l’année
  • Un petit tour dans le petit train
  • Des pique-niques même par temps de pluie sous la grange.
  • Le vélo et tout autre engin propulsé par vos gones ne seront pas  trop adaptés vu la configuration vallonnée du site mais une partie foot ou tout autre jeu pourra s’improviser avec les étendues de prairies offertes à vous
  • Vous pourrez évoquer à vos enfants le souvenir du musée de la poupée que vous visitiez enfant au sein du château.

Le plus à nous :

Le square que je vais évoquer, c’est le square de mes enfants, mon jardin de quartier. Le square Fayard est situé dans le 4ème arrondissement sur les quais de Saône dans le Quartier Serin-Gillet.

Et j’ose le prétendre c’est le seul coin de verdure depuis confluence jusqu’à l’Ile Barbe tout le long des quais de Saône du Sud au Nord (et vice-versa).

Ok c’est un tout petit parc (c’est comme ça que l’on le nomme affectueusement dans le quartier) d’à peine un millier de mètres carrés mais il a suivi mes gones de leur naissance jusqu’à maintenant. Lieu de rendez-vous après l’école pour les parents et les nounous. Il est devenu au fil des années, mon spot de verdure local.

Complètement remanié, il y a plus d’un an, il offre aux grands et petits :

  • des jeux adaptés selon l’âge
  • des tables de tennis de table qui passeront l’épreuve des ans
  • des tables de pique-nique
  • de l’ombre d’arbres centenaires
  •  c’est le lieu pour tous les événements organisés par l’association de l’école des Entrepôts

Avec l’arrivée des Rives de Saône, je suis persuadé qu’il deviendra un lieu de passage (place to be ?) pour les promeneurs en quête d’ombres et de fraicheurs avec ses grands arbres bienveillants.

Et je vous dis ça car on va bientôt lui dire au revoir avec regrets et de doux souvenirs passés en ces lieux.