L’un des premiers mots que ma fille aie dit, après « maman », a été « conter ». Au début je ne comprenais pas. Compter, comme « 1,2,3… » ?….Non, à 18 mois, elle ne sait pas compter….Conter comme narrer des histoires ? Non, elle sait pas lire non plus ….le fromage, le comté ? Ben non regarde c’est pas ça, elle le recrache…

Et un jour, alors qu’elle hurlait encore une fois « conter » en pointant son index vers une colline de terre dans un parc, elle a joint le geste à la parole ; elle a levé sa petite bottine rose (à l’époque du 18) et en parallèle, a levé les bras, en mimant un grimpeur en pleine effort. C’était donc ça : « monter » !
Monter, à la maison, elle savait faire. Sur les chaises de bar, les tables de salons, les tables de salle à manger, la table à langer, et un jour bien partie, elle a entrepris l’ascension de la machine à laver. Une toile d’araignée aurait pu jaillir de son poignet que ça n’aurait étonné personne.

Si tu es aussi doté de ce genre de modèle (voire « ces modèles » au pluriel) (pauvre de toi) et bien sache qu’il existe peut-être bien une solution ! AZIUM vient d’inaugurer un espace escalade pour les petits, de 4 à 10 ans. Et tu penses, je me suis empressée d’emmener ma grimpeuse en herbe, même si maintenant, elle n’a plus 18 mois, mais 7 ans, elle a toujours ce même souci de vouloir grimper partout.

Nous y voilà donc. Une dame très chaleureuse avec une cape rouge de wonderwoman nous accueille et donne le ton ; l’ambiance visuelle est aux couleurs pop et aux supers héros.

Elle nous tend nos chaussons, nos baudriers et nous aide à les passer. Antoine, notre prof ce jour là, nous attend au pied des murs avec le sourire ; il nous explique, très pédagogue, comment, avec un système de mousqueton, passer d’un mur à l’autre, en toute autonomie et en toute sécurité. J’ai tout compris du premier coup ! Et crois moi, si moi je comprends, c’est que c’est d’une simplicité… enfantine !

Un univers enfant aux couleurs des super héros !

Car oui, nous sommes ici dans l’univers de l’enfant, et tout est conçu pour les débutants. Les murs devant nous sont tous différents ; les premiers, conçus pour les touts petits, représentent un immeuble dessiné, avec des barres en relief roses représentant des balcons d’immeubles. Les barres étant similaires et épaisses, il est alors très facile pour ma fille de l’escalader d’un trait, comme une échelle, jusqu’en haut… et… euh… c’est quand même hyper haut en fait ! 8m, soit quand même un tout petit peu plus que la machine à laver, en gros.

Elle grimpe, ravie, et trouve même une petite statuette de wonderwoman au dernier étage de l’immeuble. Elle se tourne, me fait coucou, et redescend en rappel comme si elle avait fait ça toute sa vie. Elle a dû être sherpa dans une vie antérieure. Ou au moins un petit piolet d’alpiniste, je sais pas.

Et moi ?
Me voilà harnachée, et hop, je grimpe aux côtés de ma fille ; c’est ce qu’il y a de super dans l’aventure, c’est que l’autonomie que procure le système d’attache à chaque mur et la variation de difficulté des murs, pourtant côte à côte te permet de monter à côté de ton enfant. (Parce qu’à cet âge là, il n’a pas encore honte de toi !)

L’escalade, ce sport complet !

Je choisis une paroi d’escalade classique à côté de l’immeuble rose que ma fille grimpe et regrimpe avec l’énergie de superman. Je réfléchis, j’analyse, je tâte, je palpe, je me fais un chemin et tout doucement je grimpe jusqu’au sommet. J’en ai toujours rêvé mais je n’ai jamais fait d’escalade de ma vie. Pourtant la sensation d’euphorie me gagne vite ; chaque centimètre gagnée me grise et je me retrouve vite au sommet, avec une légère tétanie des muscles de mes bras. Je suis super fière. J’étais peut-être alpiniste moi aussi dans une vie antérieure ? (ou au moins mousqueton).
En tout cas, l’escalade est clairement un sport complet :les jambes, les bras, le mental, l’équilibre, le coordination : j’ai rarement testé un sport qui sollicite autant son corps dans son entierté.

– Hey coucou maman !

Ma fille, qui est déjà redescendue, est allongée sur le tapis en bas, elle agite son bras dans ma direction. J’aimerais moi aussi lui faire coucou, mais si je lâche un bras, je suis pas sûre de ne pas tomber, je vais éviter.
Ah oui, c’est vrai, faut redescendre. Pourtant, on a une belle vue de là haut ; le mur d’escalade pour les plus grands (le plus haut de France), le café cocooning où des familles se réchauffent, buvant un chocolat en regardant la neige tomber derrière les baies vitrées, le parcours aventures où des ados se challengent…

Bon, allez, je descends. Easy. Comme il a dit le monsieur.
Oui, bon, ok, pas easy. Pas facile de lâcher prise. Je compte jusqu’à 3, je ferme les yeux, je m’assieds, je me tiens à la longe et ô miracle je descends, avec grâce et élégance (si. TOUT À FAIT !). C’est bon comme sensation. Je recommence. Ma fille aussi. On s’interpelle, d’une paroi à l’autre, on s’extasie sur nos capacités de spiderman et on rigole. Ça y est, moi aussi j’ai 7 ans. (Si tu m’crois pas, hey, met donc tes meules dans l’baudrier ! )

Au bout de 30minutes d’allers-retours, elle est déjà un peu fatiguée mon apprentie grimpeuse. On lui propose alors l’espace enfant, où 300 m2 de toboggan, de parcours et de piscines à balles l’attendent. Elle ne se fait pas prier, et je la vois partir dans un hourra, plongeant tête baissée vers le premier tunnel. La grande paroi en verre me permet de la regarder s’éclater lorsqu’elle gravit un étage. J’ai l’image sans le son, ce qui est pas mal, tu en conviendras hein ?

Le grand saut.

Et puis, je laisse finalement ma fille à son père pour aller tester le « Power Jump », un saut dans le vide de 15 m, retenu par un câble fixé dans le dos par un système de combinaison qui s’enfile très facilement, comme un boléro.
Ouais, je sais, je suis trop courageuse, laisse tomber !

Je monte l’escalier en colimaçon, et quand même, ça monte pas mal, je suis essoufflée en arrivant. Du haut de la platetorme, je vois la baie vitrée de l’espace enfant où ma fille continue de s’éclater. A moi de m’éclater aussi, enfin si je ne me dégonfle pas….

Le jeune homme se veut très rassurant (hahaha), il m’harnache solidement avant de m’ouvrir la barrière me permettant d’accéder à un tout petit tremplin qui donne… dans le vide.
Ne pas regarder en bas, ne pas regarder en bas….
Raté.
Je regarde bien en bas, histoire de me foutre les miquettes bien comme il faut (et ça marche).
Mais je suis une aventurière de fort boyard qui s’apprête à sauter dans l’eau pour récupérer l’indice lancé par Père Fourras.
Allez, je respire, je compte jusqu’à trois, un, deux… Enfin, je vais plutôt compter jusqu’à 6…. Je sais que plus j’hésite, et plus ce sera difficile. Allez Cricri, tu vas quand même pas te dégonfler ? Allez, je m’accroche à la l…ah mais non, y’a plus de longe là en faite. Bon allez, quand faut y aller…

Je ferme les yeux, je respire (encore, oui, on sait jamais) et… je me lance dans le vide.
J’émets un cri de chaton (qu’on égorge), je sens la vitesse et l’air sur ma peau, mon cœur qui remonte dans ma gorge, et lorsque j’ouvre à nouveau les yeux, j’ai touché le sol en douceur, et je n’ai qu’une envie…. : recommencer !

15 mètres, c’est assez haut (si, si je t’assure), mais comme le saut n’a pas la violence d’un saut en chute libre, et permet donc d’avoir des sensations de vide… en douceur ! Tu peux donc le faire avec ta descendance si elle atteint 1,20m.
Bon, bah pour la mienne, il manquait…2 cm.

On termine par un petit goûter, où, blotties l’une contre l’autre sur la banquette, on débriefe sur notre journée et sur nos sensations. Nous en venons vite à une conclusion sans appel, un consens spontané qui nous sort du cœur : on va reviendre, comme elle dit, et très vite.
Ça tombe bien, c’est les vacances !
Ah, quelle belle journée… Et sur le chemin du retour :
– Tu as déjà faim ?
– Oui
– Oui, ça creuse, les émotions. Tu veux…quoi ?
– Prendre 2 cm !

Je crois qu’elle a aimé !

De mon côté, sensations fortes, endorphines, sport et courge butternut, j’avais tout gagné !


🏦 Azium, 112 cours Charlemagne, Tram T1 Direction Debourg, descendre à Hôtel de Région Montrochet.
👶 A partir de 3 ans pour le Fun Climbing, 4 ans pour l’espace enfant.
📅 7j/7 – 10h-23h (minuit le mardi, 22h le dimanche) et 13h30-18h30 pour le Parcours aventure et le Power Jump.
💰entre 8,50€ et 16,90 selon les formules, matériel inclus.
💻 Plus d’infos