Dans la famille des crash tests où t’es pas hyper sûr de toi au premier abord, je demande la Maison du Chaos avec enfants.
C’était ma toute première fois, je n’avais jamais mis les pieds sur place (shaaaame, shaaaame) mais j’en avais beaucoup entendu parler et j’avais pu voir quelques photos, n’empêche que j’étais pas certaine que ce serait adapté (notamment pour la petite de 7 ans).

 

Fascination à l’art contemporain

La Demeure du Chaos, sur le papier, ça m’a toujours fascinée.
Parce qu’au départ il y a Thierry Ehrmann, qui achète cette grande demeure bourgeoise pour la déconstruire, petit à petit, au nom de sa passion dévorante, pour l’art, ou plutôt « l’art du chaos ».
Petit à petit, les œuvres s’amoncellent sur les façades, dans le jardin. On ne comprend plus trop comment tout était fait avant, comme si finalement, tout ça n’existait pas depuis toujours.

Sur place, on trouve des milliers d’oeuvres. De celles qui nous font réagir, vibrer, réfléchir, frémir ou nous révoltent complètement, nous mettent mal à l’aise ou nous questionnent.

De manière très personnelle, c’est typiquement le genre d’endroit que j’adore. Parce que ça pue la liberté, principalement, et parce qu’il y a tellement de choses à voir, en constante mutation, que chaque recoin n’est que découverte perpétuelle.

Mais du coup, les enfants ?

Bon, je vais pas te mentir, les enfants, ils ont pas tout pigé. Mais justement, ils ont posé des questions. BEAUCOUP de questions. (Parfois limite trop de questions).

Sur place, on a commencé par suivre des marquages d’interdiction au sol, comme un chemin, comme un jeu, on a  beaucoup discuté ensemble de ce que pouvait signifier les amoncellements d’écrans, les citations sur les murs. On a reconnu certaines personnalités peintes et des artistes qu’on aime beaucoup aussi. On a pointé les clins d’œil planté ça et là. On a regardé les détails. On a parlé de l’actualité quand il fallait expliqué plus sérieusement. On a dit pourquoi on aimait ou pourquoi on n’aimait pas.

Au final, je les ai sentis bien moins choqués que ce qu’on aurait pu croire (certaines œuvres taquinent bien le glauque).
L’anarchie qui se dégage du lieux et des œuvres, les enfants la comprennent bien mieux que nous, parce que nous, on a grandi en pensant mieux que les autres et en laissant de côté cette rébellion utopique qui grouillait dans nos estomacs.

Y aller avec les enfants, c’est limite mieux que sans, finalement, parce que ça te permet de voir les choses différemment.

ATTENTION toutefois. Le musée étant à ciel ouvert, il va être assez tentant pour les greffons de vouloir courir partout… N’oublie donc pas que ça reste un musée, pas un square, et que je ne suis pas certaine que tu apprecie de payer les pots cassés non plus…

🏠 17 Rue de la République, 69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or
🚇 bus 43 au départ de la gare de Vaise (ligne D). Arrêt Saint-Romain.
⏰ Ouvert les week end et jours féries l’après midi (14h-17h de octobre à mars ; 14h30-18h30 de avril à septembre)
💻 Plus d’infos