C’est bon je pense qu’on peut officiellement dire que la période de rentrée est passée cette fois. Si tout va bien, les emplois du temps sont rodés, les fournitures au complet et on a même anticipé sur les chaussures en cuir pile la veille du retour du beau temps et des chaleurs (true story).
Pendant ce mois qui vient de s’écouler, j’ai pu relever plusieurs points des trucs quand même bien bien relous des rentrées, de manière générale. Du coup je souhaitais t’en faire profiter.

 

    1 . C’est plus les vacances.

Ouais je sais que tu la trouves facile celle- là mais n’empêche que personne n’a jamais pensé à créer un sas de décompression ? Non ? Nan mais  un moyen de faire une transition, je sais pas, quelque chose qui permette de pas se prendre une grosse claque dans la tronche dès le jour de la reprise, ça serait une bonne idée (ne serait-ce que pour minimiser les dépenses de santé à ce moment là quoi)(coucou la dépression).

 

     2. Tu te rappelles que tu supportes moyen certains parents

Notamment ceux qui, en rapport avec le point 1, te balancent des « ha lais moiiiiii, j’ai lis en place une organisation transitionneeeeelle, du coup, les 15 derniers jours de vacances, on se couche tous 15minutes plus tôt chaque soir pour reprendre le rythme. Et pareil pour le réveil blablablabla. »
Sérieusement ? Moi, le dernier soir des vacances, on prend encore les douches à 20h30, on commande des pizzas parce que j’ai pas eu le temps de faire les courses et ma valise est éventrée au milieu du salon du coup je dis aux enfants de choisir direct dedans je ferai les lessives demain.
Alors ouais TANT mieux si ils font mieux que moi et si ils adorent se lever à 7h en vacances mais qu’ils me laissent avec mon organisation aléatoire, j’ai pas du tout envie de savoir que je pourrais faire mieux.

      3.  Le froid.

Sans rire, c’est quoi le délire ? T’as vu comme on s’est pelé les miches dès la rentrée ? Genre t’es en maillot de bain et BIM le lendemain tu paniques parce que tu retrouves plus ton écharpe.
Du coup, comme un naze, tu tombes malade, tes mômes aussi, tu fais 50 allers-retours entre le médecin et la pharmacien, tout ça en crachant tes poumons et en demandant déjà des jours enfants malades au boulot.
MERCI LA VIE HEIN !
Note bien qu’une fois que toute ta famille a une bronchite aiguë, il se remet à faire grand soleil et 25°c histoire que tu comprennes bien que quelque part, quelqu’un ne t’aime vraiment pas et boycotte ta vie dans son intégralité.

 

4. Les devoirs.

Quand t’étais petit, tu te disais chaque soir, devant tes devoirs, que ça devait être super cool d’être grand parce que t’aurais plus de devoirs PLUS JAMAIS de ta vie et que ce serait tellement cool.
HAHAHA nan mais cette blague. Tu te vois, là, assis à côté de ton greffon pour le faire travailler/réviser/comprendre ? Pendant que toi-même tu galères parce qu’entre temps, y’a eu 31 réforles et qu’on dit plus « COD » mais « complément du verbe » (LA BLAGUE, bis)
Voilà.
Game Over. C’était vachement mieux d’être petit si jamais tu avais encore un doute.

5. Les réunions de rentrée.

Celles où t’es assis sur des chaises trop petites les genoux dans les dents, où on t’explique qu’il y a eu encore une nouvelle réforme, et que donc c’est le bordel… Et surtout… C’est tellement LONG !!!! Plus long qu’un film de Bergman. si si.

 

Et pourtant, y’en aura encore sui te diront qu’ils sont contents ! T’es dans quel camps ?