medium_5987537049

photo credit: josemanuelerre via photopin cc

Voilà… J’étais enceinte de 2-3 mois lorsqu’on nous a demandé « Alors, vous allez faire de l’haptonomie, vous, avec la préparation à l’accouchement ? »….

« Heu… Je ne veux pas paraître bête mais… Quésaco ? »….

A ce stade, quittant à peine maux de cœur sans fin, vertiges, épuisement, et autres réjouissances de la grossesse, je souhaitais juste reprendre goût à la vie sans trop me poser de questions sur ce qui était maintenant prévu au programme…

Cependant, la question revenait quand même souvent, et j’ai donc fini par prendre mes petits renseignements… « L’haptonomie, une méthode de préparation à l’accouchement appréciée des futurs parents, qui a l’avantage de permettre très tôt de communiquer avec le bébé dans le ventre de sa maman, et d’associer le futur papa à la grossesse »

Waw c’est vrai que ça a l’air cool hé !

photo credit: Jonathan Kos-Read via photopin cc

photo credit: Jonathan Kos-Read via photopin cc

D’autant que j’étais maintenant en pleine période de grâce, à savoir en mode supra-positive attitude, avec des cheveux de rêve et un tout mignon petit ventre, je me suis dis qu’il fallait quand même que je partage un peu cette coolitude absolue avec Monsieur B. qui lui, pour l’instant, ne pouvait juste constater que sa douce et tendre était devenue une machine à scorer des calories qui dépensait son argent en vêtements qu’elle ne mettrait que 2 fois…

Bref, un peu avant mon 5ème mois, nous nous sommes lancés dans l’aventure et nous somme donc rendus chez Madame C., sage-femme et praticienne en haptonomie.

Les premières séances se composèrent de dialogues, d’exercice de relaxation autour de mon gros bidon, et d’un topo théorique et pratique sur accouchement…. Un ensemble plutôt rassurant jusqu’alors, pour nous qui n’y connaissions que dalle.

Ensuite, est arrivé le moment tant attendu de la prise de contact avec « Minus » ainsi surnommé avant qu’il ne pointe son nez, de l’haptonomie à proprement parlé.

Et là, ouille, aie, on s’est ramassés…

photo credit: brian hefele via photopin cc

photo credit: brian hefele via photopin cc

Madame C. nous invita a ouvrir la dialogue avec Minus par le biais d’un petit rituel (Monsieur B. me tapotait le ventre), lui dire « bonjour » (Monsieur B. parlait a mon ventre), l’inviter a se loger dans nos mains (Monsieur B. me massait le ventre d’une manière pas vraiment naturelle genre je ne voudrais pas appuyer au mauvais endroit y a mon fiston là dedans quand même)… Bref, ceci pendant plusieurs séances, sans que grand chose, voire rien, d’inhabituel ne se passe…. Pour Minus, les roulades, c’était 2:00 tapantes chaque nuit, point barre !

Au final l’expérience fut donc plutôt traumatisante pour nous qui, à entendre parler Madame C. de l’évidence de l’haptonomie, nous sommes plutôt sentis seuls face à nous mêmes, avec le sentiment, avant de devenir parents, d’être déjà mauvais…

Pfiou… Rude 🙁 !

Nous sommes quand même allés jusqu’au bout, « il s’agit de notre enfant, on ne va pas jeter l’éponge comme ça », mais nous étions ravis que ça se termine !

Quoi penser de cela ?

photo credit: Paolo Mazzo  via photopin cc

photo credit: Paolo Mazzo  via photopin cc

Rien de ferme et définitif déjà, car loin de moi l’idée que l’haptonomie c’est trop nul, non pas du tout…

J’imagine bien aux vues des valeurs positives qui y sont attribuées sur tout plein de sites et magazines spécialisés, qu’il y a sans doute une bonne raison, qui n’est pas juste celle d’un effet de mode.

Je trouve néanmoins utile de partager notre expérience échouée pour je ne sais quelle raison (peut-être sommes nous des cartésiens insensibles, peut-être que Minus n’aimait-il déjà pas qu’on lui dise quoi faire, peut-être n’était-ce pas la sage-femme pour nous correspondre, …), car si jamais vous aussi vous ratez votre rencontre pré-natale, sachez juste que ce n’est pas grave, et que votre enfant ne sera pas fichu pour autant, et vous non plus (oui, ça peut paraitre évident comme ça, mais croyez moi que sur le coup on n’en mène pas large…).

Enfin, pour en revenir à Madame C., ne la détestez pas, elle a bien bossé avec certains de nos amis, et aussi, et surtout, si vous vous êtes particulièrement valeureux et aguerri (ou très très (très) casanier), elle seule, à Lyon, pourra vous accompagner dans votre accouchement a domicile

Sur ce, faites des enfants ! 🙂

photo credit: abardwell via photopin cc

photo credit: abardwell via photopin cc