csm_laboratoires2016_4e02652618

Cette semaine, l’un des événements culturels familiaux de la métropole prendra place du côté de Saint Priest (c’est pas à Ikea !) avec Laboratoire(s) Art-Science au Château de Saint-Priest qui propose du mercredi 6 au dimanche 10 avril, une plongée à la fois scientifique et artistique.

On est allé à la rencontre de Bérangère Dumont (chargée de mission Château à la ville de Saint Priest) pour nous en dire plus sur cet événement 🙂

De quel précepte part le programme patchwork Laboratoire(s) Art-Science ?

L’idée est de faire découvrir la pluridisciplinarité des liens entre les nouvelles technologies, les sciences et la création artistique.

Le spectateur semble être au centre des œuvres, sera-t-il  une sorte de rat de laboratoire dans les installations ? 🙂

Non ! au contraire, le rat de laboratoire subit les expériences, alors que nous proposons au public d’expérimenter le passage du rôle de spectateur à celui d’acteur et/ou de créateur.

Sans la présence du spect-acteur, le geste artistique disparaît.

A partir de quel âge les installations sont-elles accessibles ? Parents et enfants pourront-ils participer à la même expérience en même temps ?

Comme ce sont des installations qui font appel aux sens, c’est accessible pour tous, en famille. En fonction de son âge, mais surtout de sa sensibilité et de sa créativité, on joue et on expérimente différemment.

Ensuite à partir de 7 ans, on entre plus dans la compréhension.

On l’a compris : le son et l’image seront au cœur de l’expérimentation que vivra le spectateur, auriez-vous un petit mot sur chacune des 5 oeuvres qui seront présentées au public du 6 au 10 avril ?

Avec La Harpe à tisser de Scenocosme, on expérimente la dimension créatrice, à la fois par l’action – chaque impulsion sur une corde crée une composition textuelle et sonore – et par le hasard – les mots finissent par disparaître, ils nous échappent.

Extrapolis (Olivier Bonhomme et David Chanel – BK France & Theoriz – AADN) joue sur notre rapport à l’image et à la caméra. Il y a un côté ludique, on observe un tableau en perpétuel mouvement mais on est aussi observé. Cela ouvre un questionnement sur notre place dans un univers qui filme, traite et re-traite ses images.

Quidamus (Laure-Hélène Maison en collaboration avec Jules Baudvin, Renaud Colonimos et Nicolas Guichard) est une installation complètement immersive qui joue à perturber nos repères visuels et sonores. Une véritable expérience à vivre à plusieurs pour discuter ensuite de ce qu’on a vu et entendu !

Les artistes de PHILéMOI proposent de découvrir leurs sculptures sonores, un mélange de lutherie, de sculptures et de nouvelles technologies. Le public pourra jouer sur ces instruments étranges et fascinants et, lors des concerts Voyages Stellaires, apprécier leur dimension musicale. Là encore, le spectateur est invité à se créer un récit, à partir de la musique et d’un conte projeté ou tout simplement à laisser son imagination vagabonder.

Qu’auront appris en dernier lieu les spectateurs à leur sortie d’un point de vue scientifique et artistique ?

Dans leur processus de création, les artistes s’emparent des découvertes scientifiques, ils les questionnent, parfois ils les tordent ; ils assurent un rôle de médiation entre le public et la science.

Les liens art-science ont toujours été serrés, aujourd’hui avec les nouvelles technologies, on s’en rend peut être plus compte.

L’art, la science et le numérique : le mélange de ces 3 domaines, est-ce le passage obligé de toute expo qui se respectera dans le futur ?

Comme je le disais, l’art et la science ont toujours fonctionné ensemble. L’arrivée du numérique a permis de nouveaux modes de créations et/ou de nouveaux modes de médiation.

La gratuité c’est une volonté d’ouverture et d’accessibilité, est-ce aussi une volonté de toucher un plus grand nombre de spectateurs venu de toute la métropole (sachant que le site est accessible depuis le centre de Lyon en tramway) ?

Bien sûr, la proximité du tramway permet aux Métropolitains de venir au Château sans voiture ! La gratuité facilite l’accès et la découverte, notamment pour les familles.

Quelles seront les modalités pratiques pour accéder à Laboratoires ?

Pour le Laboratoire(s) Art-Science, le Château sera ouvert du mercredi 6 au dimanche 10 avril de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Toutefois, nous conseillons de réserver pour le mercredi, jeudi et vendredi, car nous accueillons de nombreux groupes sur ces jours-là (scolaires et autres).

Nous conseillons également de réserver pour les concerts « Voyages stellaires », le nombre de places étant limité.

Renseignement et réservations : 04 78 21 25 58 / chateau.contact@mairie-saint-priest.fr

Un petit mot sur l’affiche de l’expo ?

C’est un visuel inspiré de l’installation Extrapolis, elle représente la relation entre l’œuvre et le spectateur, à la fois devant mais aussi dedans !

Pour ceux qui ne connaîtraient pas (comme moi) le château de Saint Priest, où seront installées les installations dans le château ? Un petit mot sur celui-ci ?

Les installations seront dispersées dans les différents espaces du Château, le Caveau, le Grenier ….

La scénographie réalisée par S Cédille permettra au public de déambuler pour découvrir le château et les créations artistiques.

Le Château est une ancienne maison-forte, datant du Moyen Age, remaniée au fil des siècles.

Ce fleuron du patrimoine de Saint-Priest est aujourd’hui un lieu de culture actif qui offre une programmation artistique ouverte à toutes et à tous.

Merci à Bérangère d’avoir gentiment répondu à nos questions et si comme nous, cela vous a titillé la curiosité, rendez-vous dans le sud-est lyonnais toute cette fin de semaine !

 LABORATOIRE(S) ART & SCIENCES
 Du mercredi 6 au dimanche 10 avril
 de 10h à 12h et de 14h à 18h
 Château de Saint-Priest
 Tram T2-Arrêt Jules Ferry
 Plus d'infos.