Je me déplace quasi exclusivement en transports en commun et lorsque je pars en week-end en famille, sors à la tête d’Or avec les enfants ou les emmène en sortie, j’ai souvent dans les mains une poussette dans laquelle ma fille est installée.

Gros bon point à Lyon quand on veut prendre le métro avec des enfants en bas âge : les ascenseurs ! Pas besoin de se farcir des montées ou des descentes d’escalier en suant, en portant une poussette. L’accessibilité parait peut-être normale mais un petit tour dans le métro parisien par exemple permet de constater que celle-ci est loin d’être automatique. Les seules exceptions concernent les stations Croix Paquet et Ampère.

Une fois la station atteinte, il faut encore passer les portes pour accéder aux quais. L’usage du double portillon réservé aux personnes à mobilité réduite (mais utilisé aussi dans la pratique par les touristes ou voyageurs très chargés) est fortement conseillé. Même si la largeur des poussettes respecte une norme, peu passent haut la main par les portillons normaux. Je me revois soulevant la poussette dans les airs pour passer au dessus des portes : transpiration garantie.

Les rames des métros sont suffisamment larges pour qu’on puisse « se garer » sans écraser les pieds de personne et s’attirer des regards noirs. Attention à certaines stations comme Hôtel de Ville où l’espace entre le quai et l’intérieur de la rame est assez large.

Et les bus alors ? à Lyon, on ne vous demandera pas de plier votre poussette d’une main, de porter votre enfant de l’autre (et d’oblitérer votre ticket avec la bouche?) comme à la RATP (dont la campagne On a beau adoré les bébés, avec les poussettes faut pas pousser avait fait polémique). Par contre ce n’est pas forcément le moyen de transport le plus pratique : on ne sait pas trop où se mettre sans gêner le passage dans le couloir si ce n’est dans le fond du bus. Au moment de descendre, les chauffeurs serrant rarement les trottoirs, mieux vaut porter la poussette pour que ce moment ne se transforme pas en cascade.

crédit photo : fr.academic.ru

Si vous prenez les transports en commun avec une poussette, vos expériences, positives ou négatives, sont les bienvenues.

Article à l’origine publié sur Lyon CityCrunch en février 2012